[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] [Hommage - TR1]
[Médias]
[Sjperse.org]
[L'homme]
[Œuvre]
[Critique]
[Recherche]
[Bibliographie]
[Liens]
[Nouveautés Janvier 2015]
[Actualité éditoriale 2013]
[Recherche]
[La nouvelle anabase - Abonnement]
[La nouvelle anabase à paraître]
[Loïc Céry]
[Sjperse.org]
[Sjperse.org]
[L'homme]
[L'homme]
[Biographie]
[Biographie]
[Approches]
[Œuvre]
[Œuvre]
[Parcours]
[Parcours]
[Panorama]
[Voix]
[Critique]
[Critique]
[Hommage - TR1]
[Médias]
[Critique]
[Actualité éditoriale 2013]
[Recherche]
[Recherche]
[Recherche]
[Activités]
[Outils]
[Actualités]
[Actualités]
[Nouveautés Janvier 2015]
[Communication]
[]
[Actualité éditoriale 2013]
[Bibliographie]
[Bibliographie]
[]
[]
[]
[]
[]
[Liens]
[Liens]
[]
[Liens]
[]
[Communication]
[]
[Caillois]
[]
[]
[Hommage - TR1]
[Médias]
[Actualité éditoriale 2013]
[Paulhan]
[Bosquet]
[Guerre]
[Paulhan]
[Caillois]
[Guerre]
[Bosquet]
[Recherche]
[]

Persepectives - L'avenir de la "critique persienne" ou plus exactement, de l'éclairage de cette poésie, reste à écrire : après les phases accomplies, le commentaire de l'œuvre de Saint-John Perse est encore susceptible de s'enrichir de bien des perspectives, jusqu'à redéfinir potentiellement ses propres enjeux, tant les champs d'investigation à explorer sont encore nombreux. Forclore l'étude de cette œuvre, en nourrir le dessein, en caresser l'illusion, en légitimer le geste : perspectives fatiguées, claustrations, positionnements et impasses.


Les voies vers lesquelles cheminer, ces approches pluriellles à savoir réinventer ne pourront être parcourues qu'à condition de se tenir éloigné de l'esprit de chapelles qui trop souvent préside à l'étude de la littérature et qui en sclérose le renouvellement. C'est cette exigence d'indépendance et de novation qui motive la revue issue de Sjperse.org, lancée aux Éditions L'Harmattan en 2006 et qui poursuit son chemin, La nouvelle anabase. Toutes les voies sont possibles, la nôtre en tout cas sera celle-là. Le dépassement, à jamais idéal persien, devrait aussi inspirer la critique. Ouvrir les fenêtres. Refonder. Monter en selle.

PETITE HISTOIRE DES EXÉGÈSES

  

PANORAMA DE LA CRITIQUE PERSIENNE

  

Pierre Guerre, le visionnaire


En ces mêmes années cinquante, Pierre Guerre joua quant à lui le rôle à la fois d'un commentateur de haute tenue, qui sut attirer l'attention sur l'humanisme de cette poésie, et aussi de visionnaire pour ce qui est de l'organisation de la recherche à venir, puisqu'il fut à l'origine de la Fondation Saint-John Perse d'Aix-en--Provence. Homme de culture et ami personnel du poète, Pierre Guerre œuvra sans relâche pour une audience croissante d'une oeuvre qui lui paraissait porteuse d'une conciliation si préciseuse pour le monde contemporain.  



 


  

_______________________________________________________________________________________

Si la richesse de la "vie" d'une œuvre se vérifie par la densité de sa relecture, on pourrait à bon droit être rassuré dans le cas de Saint-John Perse, tant la bibliographie critique consacrée à son oeuvre n'a cessé, lors de ces dernières années, de s'enrichir de nouvelles importantes études. Le mouvement ne s'est donc pas interrompu, de cette réévaluation de la poésie de Perse. Une critique substantielle de l'œuvre connaît ainsi un renouvellement certain, qu'il est nécessaire de saisir dans la souplesse de ses manifestations ; c'est pourquoi ce site rendra compte des parutions les plus récentes et de l'actualité de la recherche "persienne" en général...

Outre la Bibliographie proprement dite, le site rend compte de l'actualité éditoriale concernant Saint-John Perse (publications d'ouvrages importants au sein d'une rubrique spécifique : cliquez ci-contre).



  

___________________________________________________________________

___________________________________________________________________

Il faudrait être de bien mauvaise foi pour ne pas le reconnaître : Saint-John Perse souffre d'une image très dégradée auprès des médias. A se fier aux présentations ordinaires du personnage public ou du poète par les journalistes, il n'est pas loin de représenter l'image inverse du poète rêveur ou maudit héritée du romantisme, et son idéal de maîtrise semble loin de notre époque.

____________________

____________________

____________________

____________________

Roger Caillois, le fondateur


C'est un regard ouvertement laudateur, admiratif et hagiographique que dessine la première génération de la critique persienne, inaugurée par Roger Caillois en 1954 dans sa Poétique de Saint-John Perse, étude exigeante de l'univers langagier du poète. Éditeur de Perse en temps de guerre, échangeant avec lui une abondante correspondance, Caillois se reconnaît dans la hauteur de ton de cette poésie et dans son indépendance vis-à-vis des écoles littéraires, notamment le surréalisme. La Poétique, rééditée par Gallimard en 1972, demeure une référence pour qui veut pénétrer dans l'univers de Perse par la grande porte, celle de la langue. 


  

Mireille Sacotte (auteur de l'indispensable Alexis Leger / Saint-John Perse, Belfond 1991 / L'Harmattan 1997), Henriette Levillain, Colette Camelin, Joëlle Gardes-Tamine, Renée Ventresque, Michèle Aquien, Catherine Mayaux...

Le texte se trouve alors éclairé avec équilibre et précision. C'est alors que se fait jour cette "Stratégie de la seiche" pistée par Joëlle Gardes-Tamine, qui publie dans les Cahiers Saint-John Perse édités par Gallimard la correspondance inédite à partir du numéro 10 de la série.

L'un des récents développements de cette longue marche de la critique persienne marque un tournant : Saint-John Perse sans masque est un peu cette édition critique qui faisait défaut jusqu'alors à l'appréhension de l'œuvre. Tenant compte des acquis engrangés par les progrès philologiques de ces dernières années, ce commentaire critique est désormais le passage le plus conseillé pour qui veut entrer en intelligence avec une œuvre savamment "gouvernée", selon l'expression de Paulhan.



  

Dans le numéro 12 (Les Lettres d'Asie de Saint-John Perse. Les récrits d'un poète, 1994), Catherine Mayaux livre les tours et détours par lesquels est passé Saint-John Perse pour réécrire une bonne partie de sa correspondance éditée dans le volume de la Pléiade. Les clés biographiques du "Poème à l'Etrangère" sont livrées dans une publication de Gallimard en 1987, les Lettres à l'Etrangère. L'époque est donc aux éclaircissements décisifs, certains diront à la démystification, mais ce moment des études persiennes ne tombe pourtant pas dans les facilités d'une posture : l'œuvre du "poète aux masques" se voit éclairée d'une lumière plus sûre, au gré des travaux décisifs de toute une nouvelle génération de critiques :

Après les lectures textualistes des années soixante-dix influencées par le structuralisme, la critique emprunte la voie d'un vaste réexamen de l'œuvre et de sa genèse, sur le modèle des études ô combien rigoureuses édifiées par Roger Little. L'indispensable, essentielle monographie de Mireille Sacotte, Alexis Leger / Saint-John Perse parue chez Belfond en 1991 et rééditée chez L'Harmattan en 1998, ainsi que les travaux d'Henriette Levillain (notamment Le rituel poétique de Saint-John Perse) donnent le "la" de ce renouveau au gré duquel est dépassé l'écran de la dévotion et dans le sillage duquel bien des légendes s'estompent.

Balisages critiques et perspectives

Alain Bosquet, le propagateur


En ce premier moment du commentaire de Saint-John Perse, il ne faudrait surtout pas oublier le nom d'Alain Bosquet, qui joua au tournant des années cinquante un rôle déterminant pour ce qui est de la transmission de l'oeuvre du poète. Avec sa monographie éditée dans la célèbre collection des "Poètes d'aujourdhui" chez Seghers pour la première fois en 1953, Alain Bosquet fut l'un des premiers à propager auprès du lectorat français et des amateurs de poésie moderne, les repères génériques de cette parole intimidante. Au fil du temps, cette monographie a connu une pérénité non négligeable. 




  

Jean Paulhan, le passeur


L'autre grand nom de cette si prestigieuse première ère de la critique persienne est celui de Jean Paulhan, directeur de le NRF de 1925 à 1940, "pape" des Lettres françaises. En 1962, Paulhan tente dans ses Enigmes de Perse, de baliser l'oeuvre des repères génériques d'une quête de l'unité du discours poétique et d'entrer en intelligence avec le texte. Plus qu'une simple étude, il établit là des paramètres d'évaluation de la position de Saint-John Perse dans la modernité poétique, recherchant toujours ces fameuses "clefs de la poésie" qui fondent sa fascination.






  

L'ère des précurseurs

LA CRITIQUE

_______________________________________________

 

Toute reproduction du contenu du site est libre de droit (sauf en cas d'utilisation commerciale, sans autorisation préalable), à condition d'en indiquer clairement la provenance : url de la page citée, indication de l'auteur du texte.

  

© 2014 Saint-John Perse, le poète aux masques (Sjperse.org / La nouvelle anabase). Site conçu, écrit et réalisé par Loïc Céry.

  

Saint-John Perse                     


L'homme                                   

L'œuvre                         

La critique         

La recherche

Bibliographie

Liens

  

ACTUALITÉS DES PARUTIONS

  

ACTUALITÉ

ÉDITORIALE

En guise de synthèse, de mise en perspective complémentaire : quelques pistes de réflexion à propos d'un certain malentendu quant au traitement médiatique le plus couramment réservé à ce grand méconnu que demeure Saint-John Perse auprès du grand public.  > En savoir plus

SAINT-JOHN PERSE VU PAR LES MÉDIAS

  

En guise de panorama général de l’évolution du commentaire de Saint-John Perse, voir la première partie du programme « Pour fêter un poète – Hommage à Saint-John Perse » établi par Sjperse.org en 2005 pour France Culture à partir du colloque du même nom mené en Sorbonne en 2004. Un panorama utilement complété par des entretiens avec quelques-unes des plus importantes figures de la critique persienne : Mireille Sacotte, Henriette Levillain, Colette Camelin, Joëlle Gardes-Tamine, Michèle Aquien, Eveline Caduc. Cliquez ci-dessus pour accéder à la rubrique spécifique.   > En savoir plus