[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] [Sjperse.org]
[Sjperse.org]
[L'homme]
[L'homme]
[Biographie]
[Biographie]
[Approches]
[Œuvre]
[Œuvre]
[Parcours]
[Parcours]
[Panorama]
[Voix]
[Critique]
[Critique]
[Hommage - TR1]
[Médias]
[Critique]
[Actualité éditoriale 2013]
[Recherche]
[Recherche]
[Recherche]
[Activités]
[Outils]
[Actualités]
[Actualités]
[Nouveautés Juin 2017]
[Communication]
[]
[]
[Actualité éditoriale 2013]
[Bibliographie]
[Bibliographie]
[]
[]
[]
[]
[]
[Liens]
[Liens]
[]
[Liens]
[Sjperse.org]
[L'homme]
[Œuvre]
[Critique]
[Recherche]
[Bibliographie]
[Liens]
[Nouveautés Juin 2017]
[Actualité éditoriale 2013]
[Recherche]
[La nouvelle anabase - Abonnement]
[La nouvelle anabase à paraître]
[Loïc Céry]
[]
[Communication]
[]
[Approches]
[Approches]
[Portrait - Approches]
[Pseudonyme]
[Traces]
[Ancrage de l'exilé]
[Jeunesse musicale]
[Conversion]
[Apparitions]
[Télévision]
[]

Toute reproduction du contenu du site est libre de droit (sauf en cas d'utilisation commerciale, sans autorisation préalable), à condition d'en indiquer clairement la provenance : url de la page citée, indication de l'auteur du texte.

  

© 2014 Saint-John Perse, le poète aux masques (Sjperse.org / La nouvelle anabase). Site conçu, écrit et réalisé par Loïc Céry.

  

Saint-John Perse                     


L'homme                                   

L'œuvre             

La critique         

La recherche

Bibliographie

Liens

  

L'émission a été réalisée par Jean-Denis Bonan, réalisateur de télévision célèbre pour des portraits de grande qualité (le plus récent – une merveille : Paul Gauguin, un goût barbare). Le synopsis suivi pour ce portrait de Saint-John Perse est celui du parcours biographique et emprunte une progression certes linéaire mais très inventive dans ses transitions : les trouvailles de scénarisation sont remarquables et génèrent des enchaînements très harmonieux. Le réalisateur a choisi d'exploiter certaines archives inédites pour l'émission, ce qui lui donne une valeur irremplaçable que les persiens apprécieront. Citons notamment le document vidéo du Discours de réception du Grand Prix national des Lettres remis par André Malraux en 1959 – au début de l'émission ; plus tard, des archives filmées provenant du fonds Auchincloss de la Fondation Saint-John Perse nous livrent des images très rares de Saint-John Perse aux Vigneaux.

 

Le conseiller littéraire et documentaire de l'émission fut Jean-Paul Brighelli, critique et auteur de manuels bien connus, qui a su allier ici la souplesse du récit chronologique et l'approche précise de l'œuvre. Cette approche est à vrai dire facilitée par la sollicitation d'intervenants très utiles, surtout Joëlle Gardes-Tamine, qui nous gratifie au cours du document, d'une présentation des facultés d'invention – et de dissimulation – de l'homme et des principes de création du poète.

 

On regrettera néanmoins (mais cet avis n'engage que moi) les lectures des poèmes par Pierre-André Boutang... Heureusement, celles qui sont effectuées par Pauline Macia sauvent largement cette déficience... France 3 a réussi là, en somme, un pari étonnant : un second portrait de Perse, absolument saisissant, grâce au talent de Jean-Denis Bonan.

Il était bien difficile de faire mieux que l'émission de Daniel Gélin, dont d'ailleurs plusieurs extraits sont sollicités pour ce numéro 70 de la série bien connue "Un siècle d'écrivains", de Bernard Rapp. Le résultat est pourtant plus que satisfaisant, bien que le document et c’est dans le sillage du document de Daniel Gelin que s’inscrit ce nouveau portrait de Saint-John Perse, réalisé avec une intelligence et une sensibilité peu communes.

 

On pourra se référer directement à la page consacrée à ce numéro de la série (page qui avait été supprimée, comme le site de l'émission, mais qui a heureusement été archivée dans le cadre du programme "Internet Archive").

 

  

Saint-John Perse, documentaire de Jean-Denis Bonan et

Jean-Paul Brighelli, France 3 - "Un siècle d'écrivains" N° 70 (1995)

Laurent Terzieff

Jacques Trefouël

L'un des intérêts les plus remarquables de cette émission est sans aucun doute la qualité presque indépassable de la lecture des poèmes de Perse par Laurent Terzieff qui, comme on le sait, en plus de sa carrière de comédien, s'est distingué depuis longtemps dans la lecture de poésie (son lien à Rilke ou Brecht est désormais fameux et ceux qui ont pu apprécier sur scène les lectures "mises en scènes" de Terzieff en gardent certainement un souvenir indélébile). Ici, le souffle, la justesse et l'élévation du ton de Terzieff ne peuvent qu'enchanter le spectateur qui se retrouve alors dans l'intelligence du texte, qu'il s'agisse d'Eloges, d'Exil, de Vents ou de Chronique.

 

L'extraordinaire qualité de ce document en fait à n'en pas douter la référence indispensable pour une découverte générale de Saint-John Perse à la télévision ; il a été rediffusé sur FR3 en 1987, pour la commémoration du centenaire de la naissance du poète. Souhaitons qu'à l'avenir, le document puisse être à nouveau diffusé, afin que ceux qui ne le connaissent pas encore puissent l'apprécier.

  C'est autour de la double identité de Perse que Daniel Gélin a choisi de placer la quête qui fait l'objet du documentaire

Daniel Gelin, une passion "persienne" de longue date

Le premier documentaire télé réalisé entièrement à propos de Saint-John Perse est une production de FR3 Aquitaine et date de 1982. Saint-John Perse, réalisé par Daniel Gelin et Jacques Trefouël. Il s'agit là d'un document dans lequel Daniel Gelin, "persien" passionné de longue date, mène une enquête biographique sur les pas d'Alexis Leger, découverte qui le mène de la Fondation Saint-John Perse d'Aix-en-Provence (à l'époque où elle était encore abritée dans les murs de l'Hotel de Ville), à la Guadeloupe, à Bordeaux puis en Provence. Ce documentaire très riche à tous points de vue est donc habité par la passion d'un lecteur sensible et désireux d'entrer en intelligence avec le parcours d'une vie et le mystère d'une oeuvre, comme l'indique cette introduction faite par Daniel Gelin au tout début du documentaire, qui en donne bien le ton fervent : "Saint-John Perse - ce pseudonyme même m'intriguait... J'avais reçu depuis longtemps cette impression d'incantation, à mi-chemin entre les textes anciens et ce que diront les prophètes du cosmos. L'autre face, sous son vrai nom d'Alexis Leger, homme d'action politique, m'intriguait aussi. Ma position d'histrion exposé aux curiosités et aux questions m'a poussé à essayer de pénétrer avec innocence et respect dans cette énigme."

La réalisation est assurée par Jacques Trefouël, bien connu des amateurs de documents télés de qualité consacrés aux écrivains (il a par exemple réalisé deux portaits, dans le cadre de la série Un siècle d'écrivains, ceux de Saint-Exupéry et de Claudel). Le synopsis de l'émission est particulièrement inspiré et les prises de vue soignées (celles de Bois-Debout, des paysages chinois ou des Vigneaux en particulier). De nombreux entretiens viennent agrémenter le récit biographique et les considérations sur l'œuvre. On retiendra plus particulièrement les entretiens de Daniel Gelin avec Etienne de Crouy-Chanel, collaborateur direct de Leger au Quai d'Orsay (auteur en 1989 d' Alexis Leger, l'autre visage de Saint-John Perse) et Pierre Emmanuel, qui livre ici quelques clés de sa lecture de Perse et de sa relation poétique avec celui qu'il reconnut pour son maître.

 

  

Saint-John Perse, documentaire de Daniel Gelin et Jacques Trefouel FR3 Aquitaine (1982)

Les documents de télévision